Type Ib

La Glycogénose de type 1b Pr LABRUNE - l'Hôpital Béclère (Clamart) Novembre 2000

-  La glycogénose de type 1 (GSD 1) est une maladie métabolique, de transmission autosomique récessive, due à un déficit dans le complexe enzymatique de la glucose-6-phosphatase (G6Pase) microsomale. La G6Pase est une enzyme clé du métabolisme glucidique car elle catalyse la dernière étape de la glycogénolyse et de la néoglycogénèse. La GSD 1a est liée à un déficit en activité hydrolasique, alors que la GSD 1b est due à un déficit en transporteur du glucose-6-phosphate (translocase).

-  Ces deux types de glycogénoses ont une présentation clinique semblable avec la survenue d'hypoglycémies sévères dès la période néonatale, une hépatomégalie, un retard de croissance et pubertaire et de nombreuses perturbations biochimiques (acidose lactique, hyperlipidémie, hyperuricémie).

-  Des adénomes hépatiques et une atteinte rénale peuvent en compliquer l'évolution. Les patients présentant une glycogénose de type 1b ont en plus du tableau clinique décrit une neutropénie quasi constante et une altération de la fonction des polynucléaires neutrophiles avec un risque d'infections bactériennes et de maladies inflammatoires du tube digestif. Une étude récente a bien montré que l'atteinte digestive inflammatoire était fréquente chez ces enfants et que son développement était bien lié à la présence d'une neutropénie.

-  La GSD 1b peut être, du fait des risques infectieux, plus sévère que la GSD 1a. Le gène du transporteur du glucose-6-phosphate, la translocase, est connu depuis peu de temps. Il s'agit d'un gène s'étendant sur 7 kb, situé en 11q23. Il s'exprime dans le foie et dans les reins mais également dans les leucocytes. Ce gène comporte 9 exons dont 1 (l'exon 7) n'est pas exprimé dans le foie ni dans les leucocytes. Il code pour une protéine de membrane de 429 acides aminés comportant 12 domaines transmembranaires.

-  Plusieurs équipes ont recherché et trouvé des mutations dans ce gène chez des patients présentant une GSD 1b mais également 1c ou 1d. Il semble en effet que les techniques de dosage enzymatique sur biopsies de foie soient peu fiables et que la plupart des patients " étiquetés " GSD 1c ou 1d soient en fait porteurs d'une glycogénose de type 1b. De même, il est possible que certains patients diagnostiqués comme porteurs d'une GSD 1a pour lesquels aucune mutation dans le gène de l'hydrolase de la G6Pase n'est mise en évidence soient en fait porteurs d'une GSD 1b.

-  Il existe pour la GSD 1b une grande hétérogénéité génétique puisque plus de trente mutations ont déjà été décrites. Deux mutations semblent prépondérantes dans la population caucasienne (1211-1212 del CT et G339C) ; elles représentent à elles seules 35 % des mutations. De même, une mutation est retrouvée plus fréquemment dans la population Japonaise : W118R.

-  Sur le plan thérapeutique, l'utilisation de facteurs de croissance des cellules de la moelle osseuse (GCSF : granulocyte colony-stimulating factor), commercialisés sous les noms de Neupogen et Lenograstim, a permis, dans une étude rétrospective, une diminution du nombre et de la sévérité des épisodes infectieux. La principale complication de ce traitement, outre son caractère contraignant, a été l'augmentation, 4 fois sur 18, du volume de la rate. Ce dernier a régressé après diminution des doses de GCSF. Des douleurs osseuses transitoires, de la fièvre et des douleurs articulaires peuvent également survenir, surtout au début du traitement. De plus les indications de ce traitement doivent être discutées au cas par cas et il semble souhaitable de ne traiter que les enfants ayant des infections récidivantes et/ou menaçantes, ou une atteinte digestive.

Bibliographie :

Gerin, I., Veiga-da-Cunha, M., Noël, G., and Van Schaftingen, E. (1999)Structure of the gene mutated in glycogen storage disease type Ib. Gene.227, 189-195.

Veiga-da-Cunha, M., Gerin, I., Chen, Y-T., de Barsy, T., de Lonlay, P., Dionisi-Vici, C., D.Fenske, C., J.Lee, P., V.Leonard, J., Maire, I., McConkie-Rosell, A., Schweitzer, S., Vikkula, M., and Van Schaftingen, E. (1998) A gene on chromosome 11q23 coding for a putative glucose-6-phosphatetranslocase is mutated in glycogen storage disease type Ib and 1c. Am.J.Hum.Genet. 63, 976-983.

Gerin, I., Veiga-da-Cunha, M., Achouri, Y., Collet, J-F., and Van Schaftingen, E. (1997) Sequence of a putative glucose-6-phosphate translocase, mutatedin glycogen storage disease type Ib. FEBS Letters. 419, 235-38.

Galli, L., Orrico, A., Marcolongo, P., Fulceri, R., Burchell, A., Melis, D.,Parini, R., Gatti, R., Lam, C-W., Benedetti, A., and Sorrentino, V. (1999 Mutations in the glucose-6phosphate transporter (G6PT) gene in patients with glycogen storage disease type Ib and Ic. FEBS Letters. 459, 255-8.

Visser G, Rake JP, Fernandes J, Labrune P, Leonard JV, Moses S, Ullrich K,Smit GP. Neutropenia, neutrophil dysfunction and nflammatory bowel diseasein glycogen storage disease type Ib : results of the European study on glycogen storage disease type I. J Pediatr 2000 ; 137 : 187-91

A LIRE...

faire un don AFG